"Blick" diffuse un tweet antisémite banalisant

On peut être divisé sur la question des mesures. On peut et on doit débattre de la question de savoir si les mesures coercitives de l'État sont appropriées ou non pour contenir une pandémie.
Des bandages durs peuvent être utilisés au cours du processus. Pas de problème à ce niveau-là. Mais il n'est ni logique ni légitime de lier cette question à l'antisémitisme.

par Michael Bubendorf

Le fait qu'une personne portant le pseudonyme "Knackeboul" m'associe à l'antisémitisme sur Twitter en raison de ma critique des mesures coercitives est considéré par certains comme une justiciable Action. Elle est en tout cas erronée, stupide et constitue une dangereuse banalisation des crimes des véritables antisémites.

Lors d'un rassemblement il y a quelques mois, j'ai dénoncé publiquement et dans les termes les plus clairs sur scène tous les extrémismes de droite. condamné. J'ai cité le grand penseur Erich Fromm, qui, en tant que fils d'une famille juive, a dû fuir la terreur nazie, avec beaucoup d'estime dans plusieurs de mes ouvrages. Je me bats pour la liberté, la fraternité et l'égalité. Si je suis un antisémite, alors tout le monde est un antisémite. Et c'est précisément là que réside le problème. Ceux qui recourent à ce mot sans discernement non seulement banalisent l'Holocauste et les millions de victimes du véritable antisémitisme, mais ils usent le terme jusqu'à ce qu'il devienne vide de sens. Et au plus tard ici, ça devient vraiment dangereux.

Maintenant, ce Knackeboul est un être humain avec une portée limitée. Selon le "Beobachter", il "aime se ridiculiser". Il est libre de le faire. Il en va tout autrement lorsque le "Blick" publie ces tweets sans les remettre en question, donnant ainsi plus de poids à ces théories dangereuses et les rendant accessibles à un public de millions de personnes. C'est exactement ce qu'a fait la maison d'édition Ringier dans un reportage lugubre sur l'émission "Club", se laissant instrumentaliser par des personnes qui, pour attirer l'attention, n'hésitent pas à banaliser l'antisémitisme.

L'équipe éditoriale de Blick a depuis retiré le tweet en question.

0
Panier d'achat
  • Aucun produit dans le panier.