NON aux médias contrôlés

Les Amis de la Constitution lancent le référendum contre la Loi sur un train de mesures en faveur des médias!

Le soutien aux médias faisait déjà partie des mesures discutables contenues dans la version initiale de la loi COVID-19 et qui avaient suscité le lancement d’un référendum en septembre 2020.

La lutte contre la loi COVID-19 et la promotion de la LIBERTÉ de la presse s’inscrivent donc dans la continuité d’un mouvement amorcé l’an dernier.

L'OFCOM (Office fédéral de la communication) écrit : "« Les médias sont essentiels pour notre démocratie directe. Ils informent la population et permettent ainsi d’importants débats. La diminution des recettes les met toutefois à mal. »
C’est ainsi qu’on justifie un soutien étatique. Mais est-ce si évident que cela ?

Rien n’est moins sûr !

Feuilles de signatures

NON aux médias contrôlés - ALLEMAND

Télécharger

NON aux médias contrôlés - FRANÇAIS

Télécharger

Merci de renvoyer les feuilles de signature au fur et à mesure à l'adresse suivante :
Amis de la Constitution
3000 Berne

Arguments

Par le biais d’une redevance obligatoire, l’État finance déjà la SSR, à hauteur de 1200 millions de francs par année.
Il est maintenant question d’allouer 178 millions de francs par année à des groupes médiatiques aux poches pleines qui ont engrangé des bénéfices considérables durant la crise du Covid. Et les médias devraient bénéficier d’une baisse de la TVA à hauteur de 130 millions de francs par an. Autres futures bénéficiaires des largesses étatiques, les stations de radios et de télévision privées devraient recevoir 81 millions de francs prélevés sur la redevance obligatoire accordée à la SSR.

Ainsi, les contribuables sont priés de débourser chaque année 1,6 milliard de francs rien qu’en subventions aux médias !

Nous ne voulons pas de propagande.

Nous voulons un discours ouvert et libre et cela n'est possible qu'avec des médias qui peuvent porter un regard critique sur nos représentants, indépendamment de l'État. Nous ne voulons pas de reportages unilatéraux. Ce que nous critiquons en Corée du Nord - des médias qui s'accrochent à la perfusion de l'État - nous ne devrions pas le tolérer ici non plus. "L'indépendance journalistique est l'une des valeurs fondamentales des États démocratiques. Par conséquent, les radiodiffuseurs d'État suscitent la méfiance".

Ce que nous reprochons aux pays dictatoriaux ne doit pas devenir une réalité chez nous !

Il s’agit là d’une coquette somme. Mais il y a pire :
ce subventionnement rend impossible l’exercice d’un journalisme indépendant. Imagine-t-on un journal critiquer le gouvernement qui assure sa survie financière ? Non, car « qui paie commande ».

Comment le citoyen va-t-il pouvoir se forger une opinion s’il est informé de manière unilatérale ? Cette loi rend donc plus difficile l’exercice d’un journalisme indépendant.
Cette loi rend le journalisme libre plus difficile !

Compteur de signatures

NON aux médias contrôlés. Délai de remise : 1er octobre 2021


(Le total consolidé représente les signatures récoltées par le comité référendaire des Amis de la Constitution, ainsi que par plusieurs autres réseaux et associations citoyennes)

0
Panier d'achat
  • Aucun produit dans le panier.