Tamedia déchaîne une haine sans limites contre les non-vaccinés

« Le Conseil fédéral et les cantons doivent maintenant exercer toute la pression possible sur les personnes qui refusent la vaccination. »
C'est ce qu'écrit Denis von Burg, responsable Politique chez Tamedia.

« Tous les moyens de pression imaginables. » Le moyen de pression maximal concevable est la torture. La rhétorique implacable et incendiaire de Tamedia appelle à briser la volonté de la moitié de la population suisse. Tamedia insiste sur le fait que tout moyen est légitime et juste. N'importe lequel.

Nous nous sommes habitués à beaucoup de choses au cours de l'année et demie écoulée. Et pourtant, la haine aveugle que Tamedia déchaîne sur chaque habitant de la Suisse est effrayante. Le richissime groupe de médias se défait de toutes ses inhibitions et ne se contente plus de discrimination, de provocation et de diffamation. Il serait déjà suffisamment alarmant que Tamedia qualifie un Suisse sur deux de « lambin », de « réfractaire ésotérique ou idéologiques à la vaccination » et, bien sûr, de peu solidaires. Avec cet appel brutal à user de violence contre les personnes qui décident de s'opposer pour des raisons personnelles à l'injection d'une substance pharmaceutique expérimentale, Tamedia illustre la véritable facette d'un reportage complètement détraqué et dépourvu de toute humanité.

Tamedia a franchi une ligne rouge avec ces déclarations probablement tout à fait justiciables. Il est temps de mettre un terme à cette haine. Quiconque est encore aujourd'hui abonné à un produit Tamedia devrait au moins soustraire son financement à cette provocation. Nous sommes convaincus que la grande majorité des personnes vaccinées rejettent également l'utilisation de « n'importe quel » moyen de pression contre d'autres personnes. Quiconque partage cet avis devrait sur le champ annuler tout abonnement à un produit Tamedia. Il s'agit notamment du Berner Zeitung, du Basler Zeitung, de Der Landbote, Der Bund, Schweizer Familie, Finanz und Wirtschaft, du SonntagsZeitung et du Tages-Anzeiger.

Les Amis de la Constitution continuent de plaider pour que chaque personne en Suisse puisse se prononcer pour ou contre des interventions médicales sans subir de pression. La haine que Tamedia déverse sans retenue sur la population de ce pays n'a pas sa place en Suisse.

0
Panier d'achat
  • Aucun produit dans le panier.