L'étrange petit jeu de Reto Nause

Lorsqu'un membre du gouvernement en appelle à l'organisation d'une manifestation, c'est pour le moins curieux. Et on nous dira probablement que soupçonner des visées malveillantes derrière tout cela relève du complotisme.

Le Conseiller communal Reto Nause a fait circuler dans un tweet le mythe d'un possible « assaut du Parlement fédéral ». Manoeuvre classique qui fait partie du quotidien médiatico-étatique. La suite du procédé - aurait-on pu penser - appartient au passé. Erreur.

Le 21 septembre 2021, Reto Nause a rencontré des représentants du Mouvement citoyen, dont Nicolas A. Rimoldi du mouvement de jeunesse Mass-voll. D'après le procès-verbal du secrétaire général de la Direction de la sécurité, auquel nous avons eu accès, la conversation a été d'une durée impressionnante de quatre heures et demie. Les autorités de la ville de Berne exigent toute une série d'absurdités dans ce procès-verbal, dont voici des exemples :

  • Les participants au rassemblement seraient censés "protéger" une clôture. Le directeur de la sécurité de la ville de Berne ne sait manifestement pas qu'en Suisse, le monopole de l'usage de la force appartient aux autorités de l'Etat. La Direction de la sécurité ne dit rien sur les moyens que les organisateurs d'une manifestation sont censés utiliser contre des émeutes fomentées par des Antifas, mais précise seulement qu'il ne faut "en aucun cas utiliser des chiens".
  • La Direction de la sécurité demande en outre un "moratoire sur les autres rassemblements jusqu'au 22 octobre 2021 inclus". 
  • Cela se poursuit dans le style marchandage : après l'expiration du moratoire en question, une seule autre manifestation pourrait avoir lieu jusqu'au vote du 28 novembre, stipule le secrétaire général de la Direction de la sécurité dans le procès-verbal.
  • Enfin, il est promis que l’arrangement serait présenté de façon avantageuse au public.

Jusqu'ici, c'est déjà absurde. Mais par la suite, les choses deviennent vraiment insensées. Parce que les représentants du Mouvement citoyen sont bien évidemment conscients qu'ils ne peuvent pas maîtriser des militants Antifa violents. Seule la police le peut. Par conséquent, Nicolas A. Rimoldi, au nom des organisations représentées, a rejeté le protocole et a informé le public via Twitter que Mass-Voll prenait ses distances par rapport à une éventuelle manifestation le jeudi 23 septembre 2021.

C’est à partir de là que Reto Nause s'est mué en «Directeur de l’insécurité»: il tient absolument à ce que la manifestation ait lieu! Il tient absolument à mettre en place sa clôture. Et il tient absolument à se décharger de son monopole de l'usage de la force sur les sonneurs de cloches «Freiheitstrychler». Le soir même, il appelle Nicolas A. Rimoldi pas moins de trois fois pour le convaincre de ce plan scabreux, qui ne peut avoir pour conséquence que l'escalade totale de la violence. Les autres participants à la réunion recevront également des appels nocturnes du «Directeur de l’insécurité » de la ville de Berne.

Pour quelle raison Reto Nause tient-il autant à cette manifestation ? Pourquoi veut-il que les manifestants protègent sa clôture, alors qu'il sait qu'aucune organisation privée ne peut le faire? Pourquoi est-ce si important pour lui, qu'il passe ses nuits à essayer de faire en sorte que les représentants du Mouvement citoyen se plient à ses plans étranges ?

Honni soit qui mal y pense !

0
Panier d'achat
  • Aucun produit dans le panier.